Vous êtes ici

CIO SYSTEMES EMBARQUES : Grand compte/PME, la collaboration à long terme est possible

Le Centre National d'Etudes Spatiales (CNES) qui compte plus de 2300 salariés collabore avec la PME CIO Systèmes Embarqués (CIO-SE) qui emploie 16 salariés.

 

Ce rapprochement s'explique dans la valeur ajoutée apportée par la PME sur un besoin de niche.

En effet, CIO-SE intervient depuis plus de 6 ans au service du CNES sur des solutions logicielles dans la division "Ballon".

 

Nous parlons alors de ballons stratosphériques ouverts (BSO) et de ballons pressurisés stratosphériques (BPS).

Remplis d'hélium à 40 kms d'altitude, les BSO embarquent jusqu’à 2 tonnes de matériel destinés à des usages scientifiques sur une période de quelques heures. Les logiciels développés par CIO-SE permettent entre autres d’orienter la nacelle (de jour comme de nuit) grâce à une cartographie des étoiles (ESTADIUS) mais aussi de contrôler la distribution en énergie, le pointage des instruments ou d'assurer les communications entre les différents équipements à bord. Côté sol, CIO-SE a a développé sous PCVue et des PCs redondés, les interfaces homme-machine permettant la supervision de la nacelle. Les scientifiques peuvent spécifier leur mission à travers divers outils informatiques.

 

Variant de 18 à 35 kms d'altitude, les BSP connaissent quant à eux une mission sur plusieurs semaines. Leurs principaux objectifs sont de détecter des interactions d'ordre "chimico-dynamiques" de la stratosphère ainsi que de s'intéresser à la circulation atmosphérique. CIO-SE développe l'ensemble des interfaces sol afin que tous les éléments de la station de contrôle soient mis à disposition du CNES pour leur mission. Le système permet notamment d'optimiser les flux de données entre le sol et un ensemble de ballons grâce à différents protocoles de communication adaptés à l'aérospatiale.

 

Le CNES accorde toute sa confiance à la PME pour garantir le bon fonctionnement des logiciels développés. En contrepartie, CIO-SE assure une fiabilité à ses prestations via un aspect documentaire et de tests très poussés digne du monde aérospatial.

 

Grâce à de récents partenariats, le CNES partage ces solutions avec Google… Vous avez dit Google?

Pour plus d'infos