Vous êtes ici

Minalogic : 69 projets d’innovation financés en 2017

Vie du pôle

Minalogic : 69 projets d’innovation financés en 2017

01/12/2017

Fin 2017, ce sont 8 projets labellisés par le pôle (dont 5 en label principal) qui ont été sélectionnés dans le cadre du 24e appel à projets du FUI-Régions ; 2 projets sont lauréats du Concours d’Innovation Numérique de Bpifrance ; et 48 projets sont soutenus dans le cadre du programme Easytech.

 

Minalogic, le pôle de compétitivité des technologies du numérique en Auvergne-Rhône-Alpes, joue à plein son rôle d’usine à projets avec près de 70 projets d’innovation financés sur l’année 2017. Ces résultats attestent de l’efficacité de l’accompagnement du pôle et de la dynamique d’innovation de son écosystème d’industriels et de PME, ainsi que des laboratoires académiques partenaires.

 

 

FUI 24 : 8 projets pour un investissement R&D total de 29 M€

 

Le 24ème appel à projet du FUI-Régions a sélectionné 8 projets labellisés par Minalogic sur les 38 projets retenus au niveau national, dont 5 en label principal, ce qui est le plus grand nombre obtenu sur cette vague de labellisation.

 

Ces projets représentent un budget de R&D cumulé de 29 M€ dont 13,5 M€ de subventions de la part de l’État et des collectivités locales. Ils impliquent 80 partenaires et couvrent de nombreux marchés applicatifs adressés par le pôle : TIC, Industrie du Futur, Santé, Sport & Montagne. (détail ci-dessous)

 

Depuis la création du pôle en 2005, 156 projets FUI (Fonds Unique Interministériel) ont été labellisés et financés, pour un budget de R&D cumulé de 852 millions d’euros, dont 342 millions d’euros de subventions publiques.

 

 

Concours d’Innovation Numérique de Bpifrance : les projets de Short Edition et Apitrak retenus

A l’automne 2017, 2 projets portés par des start-up du pôle ont également remporté le Concours d’Innovation Numérique de Bpifrance (6ème édition). Sont lauréats les projets DHC (Short Edition) sur la thématique du « mieux apprendre et se cultiver » et MiniTag (Apitrak) sur la thématique du « mieux vivre » (détails ci-dessous). Ils bénéficient d’un soutien de Bpifrance à hauteur de 50% des dépenses engagées.

 

 

Easytech : toujours plus de projets d’innovation pour les PME

En 2017, 48 projets innovants portés par des PME ont été accompagnés et financés par le programme Easytech de l’IRT Nanoelec, piloté par le pôle et soutenu par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, l’ANR et les collectivités territoriales régionales. L’ensemble de ces projets s’appuient sur des partenariats avec les organismes de recherche partenaires de l’IRT Nanoelec : le CEA, Grenoble INP et Cap’Tronic. Depuis 2017, et grâce au soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le programme Easytech s’est élargi à de nouveaux laboratoires régionaux et a permis de lancer des projets avec l’INSA (69), le laboratoire Hubert Curien (42), l’INRIA (38), PISEO (69) et Telecom Saint Etienne (42).

 

L’objectif de ces projets étant de réaliser des démonstrateurs, de faciliter le transfert de technologies du numérique et d’accélérer la mise sur le marché de produits innovants.

 

« Au total, depuis sa création en 2005, tous appels à projets confondus, Minalogic a labellisé 575 projets, pour un investissement total de R&D de plus de 2,1 milliards d'euros, dont 850 millions d'euros de subventions publiques. 2017 est un très bon cru avec 69 projets labellisés au total. Pour le moment, les projets finalisés ont généré 86 produits commercialisés ou en voie de commercialisation et couvrent l’ensemble de la chaîne de valeur numérique : micro-nano-électronique, photonique et logiciel », commente Isabelle Guillaume, Déléguée Générale de Minalogic.

 

 

FUI 24 : Les 8 projets sélectionnés

 

Thématique TIC

ESAIRQ-FR

Le projet ESAIRQ-FR adresse la problématique de la surveillance de la qualité de l’air intérieur et de la sécurité de la personne. Il a pour ambition de développer des micro capteurs, incluant la mesure de gaz, de particules et de l’ambiance olfactive. Il s’agit de proposer des capteurs sélectifs, sensibles et fiables à coût abordable pour une exploitation de masse.

  • Partenaires : MirSense (porteur) (91), CEA-LETI (38), FARE-COFLEC (45), Aryballe Technologies (38), Asygn (38), Soitec (38)
  • Budget : 6,8 M€

 

GIGAQUANT

Aujourd’hui, la taille des images 3D, générées par les équipements d'inspection, est devenue tellement conséquente (>100 Go) devient problématique (temps de production, d’affichage et de quantification de ces données). Le projet GigaQuant a pour objectif de mettre au point des outils logiciels innovants pour permettre d’interpréter rapidement ces images 3D de centaines de GigaOctets issues des différents équipements disponibles dans les industries et laboratoires.

  • Partenaires : Reactiv’IP (porteur) (38), Digisens (73), Total (64), UGA/ESRF (Université Grenoble Alpes) (38), IUSTI (Université Aix Marseille) (13)
  • Budget : 2,4 M€

 

Rex7

Le projet Rex7 vise à répondre au défi majeur de la microélectronique, à savoir, réduire les dimensions des transistors qui constituent les puces électroniques. Ainsi, le développement d’une nouvelle technologie de lithographie appelée DSA, permettra d’atteindre des résolutions très inférieures à la Lithographie Optique (<10nm), et par conséquent permettra d’améliorer les performances des circuits intégrés tout en en réduisant le coût.                       

  • Partenaires : Arkema (porteur) (69), AMAT France (38), Mentor (38), CEA (38), CNRS-LTM (38), CNRS-LCPO (33)
  • Budget : 4 M€

 

 

Thématique Industrie du futur

DUF

Le projet Digital Urban Farming (DUF) vise à digitaliser la version actuelle de la ferme urbaine technologique. L’ambition du projet est de concevoir une ferme urbaine digitalisée, d’une part en maximisant le potentiel d’assistance à l’exploitant en réalisant une supervision des fermes centralisée et à distance, d’autre part en exploitant les données des capteurs (gestion de l’eau, de l’air, de la lumière, etc.) qui sont collectées pour développer de nouveaux services, notamment l’optimisation de recettes de production végétale et la maintenance prédictive et prescriptive des installations.

  • Partenaires : ATOS (porteur) (69), FUL (69), Laboratoire Liris (69)
  • Budget : 2,78 M€

 

TRAC

Le projet TRAC vise à développer une solution générique clé en main de détection de défauts d’aspect pour le secteur industriel. L’objectif est de pouvoir contrôler automatiquement et unitairement les défauts, les neutraliser, les supprimer et en éradiquer les causes grâce notamment au développement de bases de connaissances couplées à des modules d’acquisition innovants. Une telle solution répond à une forte demande industrielle et apporterait une réelle solution économique, efficace et transposable à de nombreux secteurs d’activité.

  • Partenaires : INEVA (porteur) (67), 4iTEC 4.0 (68), NT2i (42), AKEO+ (01), UHA (68), HOLO3 (68)
  • Budget : 2,9M€
  • Projet co-labellisé avec Pôle véhicule du futur (chef de file), Materalia, Fibres Energivie

 

 

Thématique Santé

Spine PDCA

Grâce aux technologies de pointe en imagerie 3D et planification pré-opératoire, le projet Spine-PDCA propose de développer une nouvelle plateforme médicale qui rationalisera, sécurisera et améliorera la précision du geste médical lors de chirurgies pédiatriques complexes telles que le traitement des déformations de la colonne vertébrale (ex. scoliose). L’intégration complète de la planification, de la navigation chirurgicale et de la vérification post-opératoire est essentielle pour assurer une évaluation précise du patient, un geste chirurgical approprié et un résultat conforme aux objectifs cliniques. Elle permettra l’optimisation des ressources de santé et pour les patients, la diminution des risques liés à l’intervention tout en accélérant leur retour à la vie active.

  • Partenaires : Surgivisio (porteur) (38), EOS Imaging (75), CHU Grenoble (38), AP-HP Armand Trousseau (75), INRIA Grenoble (38)
  • Budget : 3,9 M€

 

INOVOLINE

Ce projet est centré sur l’automatisation des tests in vivo d’efficacité et de toxicité pour le développement de nouveaux médicaments anticancer. La technologie sous-jacente bouleverse déjà le paysage des tests précliniques : données disponibles en un mois seulement, 5 fois moins cher que les tests existants, avec une sensibilité x1000, pas d’expérimentation animale, et tout aussi fiables et prédictifs que d'autres modèles plus classiques. INOVOLINE ouvre la voie à la découverte accélérée de nouveaux traitements pour guérir le cancer, et améliorer la prise en charge des patients. Il s'agira d'une première mondiale pour les tests in vivo automatisés.

  • Partenaires : INOVOTION (porteur) (38), AlpRobotic (38), HCL (69), INRIA (38), TIMC (38)
  • Budget : 2,7 M€
  • Projet co-labellisé avec le pôle Lyonbiopôle

 

 

Thématique Sport & Montagne

ROCDRO

Le projet ROCDRO étend l’utilisation des drones à la reconnaissance et à la surveillance des risques naturels gravitaires (éboulements, glissements, avalanches, crues torrentielles…), en sites très difficile d’accès et dans des conditions climatiques défavorables. Equipés de capteurs géosciences, les drones collecteront et restitueront des données (big data), qui, couplées aux données des exploitants d’infrastructures, seront modélisées en maquettes 4D. Ces maquettes permettront ensuite la gestion globale et particulière, à différentes échéances, de ces risques naturels gravitaires.

  • Partenaires : Géolithe (porteur) (06), Géolithe Innov (38), CEA (38), ISTerre (38), Aero Surveillance (84), Carbon Bee (26)
  • Budget : 3,2 millions d’euros
  • Projet co-labellisé avec SAFE (chef de file)

 

 

 

Les 2 projets financés dans le cadre
du Concours d’Innovation Numérique

 

DHC

Short Edition est le créateur du 1er Distributeur d'Histoires Courtes (DHC), une borne connectée qui propose, gratuitement, sur papier, des histoires pour des temps de lecture de 1, 3 et 5 minutes.

Le Concours d’Innovation Numérique permet de mettre en route deux chantiers importants pour son développement en France et à l'international : 

  •  La société Short Edition va concevoir la version 3 du Distributeur d’Histoires courtes en y intégrant les fonctionnalités suivantes : créer du lien avec la Data client, créer du lien avec les smartphones des clients (BtoBtoC), proposer des BD courtes, créer des versions comptoir et jeunesse et concevoir un modèle outdoor.
  • Le second volet du dossier porte sur la création de plateformes communautaires en anglais et espagnol, avec la possibilité de créer toute nouvelle langue dans des délais très courts.

 

MiniTag

La société Apitrak développe une solution de géolocalisation de matériel médical, dans les hôpitaux et à domicile, grâce à une solution de balises plug & play. L’objectif du projet MiniTag est de miniaturiser leur tag actuel, d’élargir la gamme et de se différencier. Le projet MiniTag propose une innovation technique majeure ainsi que des innovations d’usages en proposant une solution hybride intelligente de géolocalisation indoor/outdoor parfaitement adaptée au marché de la santé.

 

Les dernières actualités sur le même thème

30/11/2017

On vous attend le 12 décembre à Lyon pour une journée Exceptionnelle !

25/10/2017

L'innovation numérique : une solution pour relever le défi du « bien vieillir »

25/10/2017

Une délégation européenne à la découverte du dynamisme de l'Etat de New York