Vous êtes ici

Didier Marsacq, directeur du CEA-LITEN

Didier Marsacq, directeur du CEA-LITEN

Portrait d'adhérents

22/03/2011


Minalogic : Parlez nous du CEA-Liten...

Didier Marsacq : L'Institut Liten est rattaché à la Direction de la Recherche Technologique du CEA. Nous sommes 900 techniciens et ingénieurs implantés principalement sur le site du CEA Grenoble et à l'INES près de Chambéry, avec un budget consolidé d'environ 130 M€. Depuis peu, nous initions des implantations sur certains sites stratégiques pour le développement de notre activité de R&D ou pour accompagner nos clients industriels. Nous pouvons citer par exemple notre partenariat avec l'Université de Corse pour étudier l'impact des énergies renouvelables dans les réseaux iliens, et le Maroc ou la Tunisie pour accompagner nos clients industriels à l'export. Nous menons essentiellement des travaux de recherche technologique sur les énergies décarbonées avec en priorité les transports électriques, l'énergie solaire et son intégration dans le bâtiment, l'hydrogène et la biomasse et enfin les nanomatériaux pour l'énergie. Notre démarche est particulière dans le processus d'innovation, en effet, notre action porte à la fois sur des matériaux innovants pour augmenter les performances, tout en cultivant une vision « système » proche des produits finaux. En outre, nous participons à des opérations de démonstration pour acquérir du retour d'expérience en conditions réelles.

Notre activité de R&D se traduit chaque année par des dizaines de contrats de recherche partenariale, par des transferts industriels, par la création de start-up et par le dépôt de nombreux brevets. A titre d'illustration, en 2010, le Liten a déposé environ 150 brevets et réalisé un chiffre d'affaire voisin de 90 M€.

Quant aux activités à proprement parler, nous travaillons sur les principales technologies pour les transports électriques. Il s'agit notamment des batteries, des piles à combustible ou encore d'hybrides entre ces deux technologies. L'énergie solaire photovoltaïque et thermique fait également partie de nos axes de recherches prioritaires, l'objectif étant de faire progresser les technologies pour les rendre compétitives face aux énergies fossiles et nucléaires. Il faut noter que notre action se propage sur l'ensemble de la chaîne de la valeur en favorisant l'émergence d'équipementiers, de fournisseurs de matières premières jusqu'aux systèmes ou gestionnaires de réseaux électriques.

Enfin, nous développons de la R&D dans le domaine des nanomatériaux pour l'émergence de nouvelles filières industrielles comme par exemple l'électronique organique, les micro-sources d'énergie.

De manière transverse, le Liten prend en considération dés l'établissement des programmes de R&D, les problématiques liées à l'éco-conception et l'analyse du cycle de vie.

 

M. : Dans quel(s) projet(s) du pôle êtes-vous impliqués ? Quelles compétences y apportez-vous ?

D.M : Nous sommes présents dans au moins une dizaine de projets. Des projets comme VIS-IMALOGIC, VALVELEC, MOSAHYC ou d'autres plus connus comme PRINTRONICS ou GLUCOPAC.
Il s'agit de projets liés aux micro-sources d'énergie et aux nanomatériaux, et plus généralement à l'hybridation de deux domaines, celui de l'énergie et celui des micro et nanotechnologies.
Notre expertise dans le domaine des matériaux avancés à n'importe quelle échelle et notre capacité à apporter des nouvelles fonctionnalités tout en maitrisant les coûts sont clairement représentés dans ces projets.


M. : Plus généralement, quels types de partenariats recherchez-vous ?

D.M : Nous avons une mission claire : innover et aider les industriels français à créer de l'emploi. Et ce pour tous les industriels quelle que soit leur taille.
Nous sommes ouverts à tous types de collaborations, sous n'importe quelle forme juridique. Tout est envisageable lorsqu'il s'agit de mettre en place des partenariats de recherche qui vont aboutir sur une innovation industrielle. Cela peut aller d'un transfert de technologie à la création d'un laboratoire commun avec un industriel sur plusieurs années. Nous pouvons également créer de nouvelles sociétés avec des partenaires industriels afin d'avancer sur des innovations ayant un réel avenir industriel.

Nous construisons des partenariats sur le long terme avec des leaders mondiaux dans plusieurs domaines. Citons par exemple Renault, pour la mobilité électrique, et Schneider Electric dans le domaine de l'efficacité électrique.
Pour mener au mieux nos programmes, nous faisons des efforts considérables afin de nous équiper de moyens technologiques ou de plates-formes au meilleur niveau mondial. Ces installations sont à la disposition de l'ensemble des clients du Liten et bénéficient généralement d'un support de l'Etat et des Collectivités Locales.

 

> Plus d'informations : http://www-liten.cea.fr

 

Consultez les derniers portraits d'adhérents :

Les dernières actualités sur le même thème

16/04/2019

Minalogic has helped us raise our profile, especially at international trade shows

27/03/2019

Minalogic nous fait gagner en visibilité notamment lors de salons internationaux

27/02/2019

Adhérer à Minalogic, c'est se connecter à un écosystème à la fois technique et innovant