Vous êtes ici

Eric Bonnetier, directeur du laboratoire Jean Kuntzmann (LJK)

Eric Bonnetier, directeur du laboratoire Jean Kuntzmann (LJK)

Portrait d'adhérents

27/06/2013

Le Laboratoire Jean Kuntzmann (LJK, UMR CNRS 5224) porte le nom d'un des pionniers des sciences numériques à Grenoble. Mathématicien de formation, le professeur Kuntzmann a profondément marqué par son action le développement des mathématiques appliquées et de l'informatique, à Grenoble et au niveau national. Il avait notamment saisi l'intérêt de rapprocher les mondes académiques et industriels et de décloisonner les disciplines pour former une communauté représentant un continuum des sciences numériques en prise avec la société.

Constitué en 2007 dans cet esprit d'ouverture disciplinaire, le LJK regroupe des équipes de chercheurs de cultures différentes mais très complémentaires : mathématiciens appliqués, numériciens, spécialistes de l'informatique graphique, du traitement d'images et de la vision par ordinateur. Cette palette de compétences et un goût marqué pour les applications ont fait du LJK
un pôle de référence pour l'étude de systèmes dont la complexité nécéssite des traitements particuliers. Cela inclut les systèmes multi-échelles, multi-physiques, les données massives, les
problèmes en temps réel, qui nécéssitent des modes de représentations spécifiques, des outils méthodologiques particuliers, des algorithmes dédiés pour leur simulation numérique.

Le large spectre thématique du laboratoire (modélisation par EDP ou systèmes dynamiques, statistiques computationnelles, calcul scientifique, informatique graphique) a ainsi permis aux chercheurs du laboratoire de développer de nombreuses collaborations applicatives. Les thèmes abordés couvrent entre autres, la modélisation des matériaux ferromagnétiques, les modèles de couplages pour les océans et le climat, les méthodes particulaires pour les écoulements turbulents en mécanique des fluides, les systèmes mécaniques non-linéaires, les méthodes statistiques pour l'imagerie cérébrale, la création et l'animation de formes 3D, l'analyse du mouvement en vision par ordinateur.

A l'instar de Jean Kuntzmann, le laboratoire essaie de développer des liens forts avec le monde industriel. Il a créé pour cela la Maison de la Modélisation Maimosine et héberge le labex AMIES (Agence des Mathématiques en Interaction avec l'Entreprise et la Société). Les missions de Maimosine sont triples : hôtel à projets pour des équipes travaillant sur la modélisation et le calcul scientifique, plateforme de formation de haut niveau pour ces disciplines et interface avec le tissu industriel local (http://www.maimosine.fr). AMIES est quand à elle une agence à portée nationale, qui déploie sur tout le territoire un certain nombre de programmes dans le domaine de la formation et la recherche (semaines de la modélisation, forum maths/entreprises). Par ailleurs, le LJK est un des laboratoires partenaires du labex Persyval-lab.

Structure du laboratoire :

Le laboratoire regroupe environ 250 personnes, dont 110 chercheurs et enseignants-chercheurs,
90 doctorants (dont 30% de doctorants étrangers). Il est constitué de 17 équipes (dont 9 équipes-projets INRIA) regroupées en 3 départements, dont les thématiques sont :

  • Géométrie et Image : modélisation géométrique, de traitement, d'analyse et de synthèse d'images et de vidéos, vision par ordinateur.
  • Modèles et Algorithmes Déterministes : modélisation par systèmes dynamiques, par équations aux dérivées partielles, calcul numérique et symbolique.
  • Probabilités/Statistique : probabilités, statistique, analyse des données, traitement du signal.

 

Quelques projets phares :

ERC EXPRESSIVE : ce projet financé par l'European Resarch Council vise à développer des outils interactifs et intuitifs pour la création et l'animation de formes tridimensionnelles. Ses problématiques relèvent de la représentation des formes et de l'étude de leurs déformations lors des gestes de design.

SICONOS est une plateforme logicielles développée en Open Source pour la modélisation et la simulation numérique de systèmes dynamiques non-réguliers. Ses principaux domaines d'application concernent les systèmes mécaniques (contact unilatéral, friction coulombienne, matériaux granulaires), les circuits électriques les systèmes dynamiques hybrides.

AMMSI : Ageing and Maintenance in reliability, Modelling and Statistical Inference, ce projet en partenariat avec EDF et la SNCF, financé par l'ANR, s'intéresse aux méthodes et outils mathématiques pour la gestion du vieillissement des systèmes industriels (nouveaux modèles stochastiques de dégradation, de défaillance et de maintenance de systèmes complexes).

HAMM : Hybrid Architectures and Multiscale Methods. Ce projet vise à développer, analyser et implémenter des modèles mathématiques et des méthodes numériques robustes pour des simultations multi-échelles sur architectures hybrides.

 

Site internet du Laboratoire Jean Kuntzmann (LJK)

Les dernières actualités sur le même thème

27/02/2019

Adhérer à Minalogic, c'est se connecter à un écosystème à la fois technique et innovant

30/01/2019

Un adhérent fidèle depuis 2005 actif dans plusieurs projets labellisés par Minalogic

20/12/2018

Gagner ne se fait pas seul mais grâce à un écosystème bienveillant et pertinent porté par le ré...