Accueil Actualités Déjouer les pièges de l’industrialisation
Déjouer les pièges de l’industrialisation
Contact
photo referent
Damien Cohen
Responsable du programme Easytech
07 76 36 28 87
Contacter l'interlocuteur
Date de publication 28/10/2020
Catégorie Vie du pôle

La mise sur le marché d’un produit est un long chemin semé d’embuches… et d’étapes cruciales. L’industrialisation en est une. Avec le dispositif EasyIndus, les entreprises sont accompagnées par des experts dans ce processus déterminant.

Ils sont 11. 11 experts sélectionnés par Minalogic – via une AMI – pour leur parcours et leurs compétences en matière d’industrialisation. « Nous avons voulu mixer les expériences dans le hard, le soft et les normes et réunir des personnes qui représentent bien notre écosystème et notre territoire » explique en souriant Damien Cohen, responsable du programme dans le pôle. De plus, la plupart d’entre eux ont eu à passer cette démarche d’industrialisation (ou le font encore via leurs filiales). « C’est une belle équipe ! » qui va participer à ses premiers rendez-vous conseil dès le mois de novembre.

Dans le cheminement du développement d’un produit, après l’étude de faisabilité, le POC (proof of concept) et le démonstrateur, l’industrialisation arrive en bout de chaîne. C’est une étape complexe pour de multiples raisons qu’expliquent bien les experts.

Deux univers

« Le dossier industriel est souvent une étape qui pêche énormément, » explique Stéphane Collignon. « D’un côté, les entreprises ne connaissent pas les moyens, les délais et les coûts. De l’autre, les industriels ne comprennent pas la demande. » Voilà donc deux univers qu’il faut rapprocher pour qu’ils travaillent ensemble, même si leur nature reste différente. Marc Derbey emploie une métaphore surprenante : « C’est un peu comme le chocolat et le vinaigre. Les deux sont bons mais les mélanger efficacement demande compétence et savoir-faire ! » Il va donc falloir en douceur les amener à échanger et travailler ensemble.

Des normes

En plus d’être complexe, l’industrialisation est une étape qui fait appel à de nombreuses normes. « Tout produit qui arrive sur le marché est sous contrainte, » pointe Olivier Debon. « C’est pourquoi il faut accompagner les créateurs au plus tôt dans le projet. »

Prenons l’exemple de la compatibilité électromagnétique (CEM), le « savoir vivre ensemble de l’électronique, » comme le décrit Renaud Zietek. « Prendre en compte ces contraintes au plus tôt des développements permet de respecter plus facilement et à moindre coût les quelques règles d’or de la CEM en conception. A la fin, ce sont des économies de temps, d’argent et de stress ! » Ce qui est souvent loin de l’esprit d’innovation et d’agilité des créateurs de start-ups convaincus que « ça va leur coûter un bras » et adeptes du « on verra plus tard quand on y sera » qui les a porté avec réussite tout au long de leurs premiers pas.

Et des attentes

Les experts se sentent chargés d’accompagner avec bienveillance et pédagogie ces entrepreneurs vers la maturité industrielle. « Nous sommes là pour leur donner le bon chemin dès le début et les amener à réfléchir sur le parcours qu’ils vont entreprendre » résume Stéphane Collignon. « Parfois, ce sont des entreprises que nous suivons déjà en amont et qui passent à la phase d’industrialisation, » souligne Philippe Marcel. « Dans ce cas, nous les aidons à construire leur dossier. »

Ils restent pourtant conscients qu’il faudra parfois "lever des drapeaux" pour alerter et faire prendre conscience des risques. L’objectif ultime étant, bien-sûr, la réussite de tous et le développement de l’écosystème.

 

Lancé en janvier 2020, ce dispositif, financé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes et piloté par Minalogic, permet aux entreprises d’être accompagnées dans leur processus d’industrialisation. Les projets sélectionnés bénéficient du financement de 50% (dans une limite de 15k€ de financement) d’une étude préalable à l’industrialisation de leur produit électronique, logiciel ou dans l’optique-photonique.

Ces études sont réalisées par des bureaux d’études ou des sociétés d'ingénieries de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Les experts

AQ-TECH : Alexandre QUARREY – CEO et fondateur
CAP’TRONIC : Philippe MARCEL - Directeur de l’inter-région Sud-Est
Esisar / Esynov (Grenoble INP) : Bruno GAINETDINOFF - Responsable Compatibilité ElectroMagnétique
id3 Technologies : William MARAIS - Responsable département Industrie
Kickmaker : Stéphane COLLIGNON - Senior Project Program Manager
Nexio : Renaud ZIETEK - EMC Consultant
ROCHHU : Sébastien FABRE - CEO
Sogilis : Marc DERBEY - Directeur Opérations & Commerce
StartAndFab : Guillaume POLLIN - CEO
Viveris Technologies : Olivier DEBON - Responsable IoT & Cybersécurité
XANTHIO : Maxime JOURDAN - Ingénieur en Systèmes Embarqués

 

 

Minalogic utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques).